Quotidien continue, la Ministre du Confinement et du Tri est avec nous

Bon eh bien merci, merci l’équipe, le public, merci à vous tous pour votre confiance.

Je ne pensais pas vous revoir de si tôt mais quand Quotidien m’a appelée en renfort parce que, à nouveau ce vendredi 27 mars, il n’y aurait pas de diffusion à la télévision, alors que Jean-Luc Mélanchon nous avait pourtant promis que « Quotidien, c’est à la télévision, tous les soirs », j’ai accepté sans hésiter.

Décidément le pouvoir de ce covid, ça me rend furieuse.

Chère Manon Leroux, Madame la Ministre Déléguée au Confinement et au Tri, nous avons à nouveau le plaisir de vous recevoir seule sur ce plateau. C’est notre deuxième vendredi de confinement, votre deuxième vendredi ici. Pourquoi se donner une telle visibilité médiatique ?

Eh bien bonsoir Yann. En effet, la semaine a été très dense. C’est pourquoi, en tant que Ministre Déléguée au Confinement et au Tri, qui plus est nommée tout récemment, il est de mon devoir d’informer les français.

Vous dites que la semaine a été dense, pouvez-vous nous décrire cette semaine ?

Eh bien il faut dire que, main dans la main avec les Agences Régionales de Santé, nous avons très bien travaillé. Grâce aux opérateurs de téléphonie mobile nous avons récupéré maintenant tous les CVs de nos français, pour organiser la classification au mérite dont je vous parlais la semaine dernière. Notre équipe progresse, avec des algorithmes solides.
Comme je ne suis pas venue pour rien sur ce plateau, j’en profite pour vous dire que les 1 million de franciliens qui, à l’instar de Willy Papa, ont fui la capitale, sont dans notre viseur. Via les opérateurs de téléphonie mobile, le gouvernement leur a envoyé à chacun un sms pour leur ordonner d’ouvrir leurs résidences parisiennes aux sans-abris, aux personnes souffrant de maltraitance, et peut-être, à court ou moyen terme, aux Hôpitaux de Paris. Je suppose que vous avez entendu Yann l’appel à l’aide du Directeur des Hôpitaux….

Oui justement Madame la Ministre, on va en reparler, mais j’aimerais d’abord vous poser très clairement la question : la classification au mérite de la population française est-elle OUI ou NON finalisée ?

Alors OUI. Cependant nous avons décidé d’accorder des points supplémentaires aux bons citoyens, et d’en retirer aux irresponsables. Un peu comme le système de la retraite par points. C’est très simple à comprendre, je prends un exemple très simple. Nous sommes 60 000 000 en France, si on retire les étrangers. Je ne devrais pas vous le dire mais Willy Papa a été classé 120 836 ème. C’est une très belle performance. Nous pouvons l’applaudir Yann, les gens ont raison d’applaudir. Ah il est déjà 20h. Alors en revanche, comme Willy Papa s’est enfui en Bretagne alors que c’était non indispensable, il a perdu un rang. S’il n’était pas parti, il aurait été classé 120 835 ème. Quand on sait qu’il y a au bas mot 8000 respirateurs en France, il n’y a pas de petit profit. Mon équipe l’a donc informé qu’il pouvait remonter d’un rang en donnant les clés de son appartement parisien. En outre, il pourra remonter d’un rang s’il ramasse un kilo de fraises garriguettes et qu’il les dépose sur le palier d’un médecin généraliste. Et ainsi de suite.

Ah donc tout n’est pas perdu pour ceux qui seraient mal placés dans la classification nationale ?

Voilà Yann, vous avez tout compris ! Le mérite est établi mais est réévalué au fil de l’eau à la baisse ou à la hausse. C’est donc un très mauvais moment pour s’asseoir sur ses lauriers (ou sur son canap, tu veux connaître ton classement Etienne ?)

Avez-vous écouté l’allocution présidentielle de mercredi soir ?

Alors malheureusement non. On ne peut pas être au fourneau et au moulin. De toute façon le Président, qui au passage je le signale fait très bien son travail, a téléphoné à chacun de ses Ministres dans la journée. Il nous disait qu’il avait été extrêmement étonné de l’appel à l’aide du Directeur des Hôpitaux de Paris.

Ah bon, mais pourquoi cela ?

Eh bien réfléchissez Yann, le coronavirus a fait tellement de ravages dans notre pays que même le Directeur Général des Hôpitaux de Paris appelle à l’aide pour avoir sa place en réanimation. C’est quand même le comble non ? C’est l’hôpital qui se fout de la charité. C’est le buraliste qui s’exprime à la radio pour obtenir une cigarette, c’est le boulanger qui supplie à la radio qu’on lui donne à manger un quignon de pain. On sait bien que ce sont les cordonniers les plus mal chaussés, mais là quand même, cet appel à l’aide du Directeur était fort.

Qu’avez-vous fait alors au gouvernement quand vous avez entendu l’appel à l’aide de Martin Hirsch ?

Je vais parler uniquement de ce qui concerne mon équipe déléguée au Confinement et au Tri. Sous mon impulsion, mon équipe a tout de suite octroyé à Martin Hirsch un point de plus dans la classification au mérite. Se lever de bonne heure pour prendre la parole à la radio devant tout le monde, c’était extrêmement courageux. D’autant plus en cette période où certains français ne prennent même plus la peine de mettre un réveil.

Ah alors nous constatons à nouveau que votre équipe est très réactive sur le système de points de la classification au mérite. Et sur le contenu de l’appel à l’aide de Martin Hirsch ?

Eh bien merci Yann parce que c’est justement là où le bât blesse. Il faut reconnaître qu’à l’heure des vidéos YouTube, un passage en radio n’a plus aucune valeur. Les français sont bien lucides là-dessus. Au jour d’aujourd’hui, pour avoir une voix qui porte, il faut non seulement porter des lunettes, mais surtout avoir les cheveux longs et sales.
En effet, pourquoi croyez-vous que les gens qui ont les cheveux longs et sales ont les cheveux longs et sales ? C’est très simple ! Les longs cheveux dissimulent une échine courbée, accablée par les efforts au travail. La saleté des cheveux est synonyme de dévouement, d’engagement sans limite, d’impossibilité de dégager 6 minutes pour se faire un shampoing, en bref, de véritable don de soi.

Attendez Madame la Ministre, est-ce que c’est du Professeur Raoult dont vous parlez là ?

Alors ça c’est votre hypothèse Yann. Nous avons évidemment suivi de près les rebondissements liés à l’affaire Raoult cette semaine. Raoult est tout sauf une éminence grise. Il est blanc comme neige. Il s’exprime en toute transparence. Cette audace nous plaît beaucoup au gouvernement. D’autant qu’il s’est à lui-même prescrit de la chloroquine pour constituer un stock pour monter son essai clinique ; il est allé à la pharmacie tout seul, il a été forcé de mettre une perruque et des lunettes noires. Il est à Marseille certes mais des lunettes de soleil en hiver ce n’est pas monnaie courante. Il est vraiment de mise de saluer la vaillance et la détermination de Professeur Raoult.

Donc vous êtes d’accord avec le Professeur Raoult ?

Mais vous savez Yann il ne s’agit pas d’être d’accord ou pas d’accord. Je ne vous donne pas mon accord sur votre coupe de cheveux ou sur votre costume par exemple. Encore moins sur vos jeans ou vos baskets blanches que vous pensez qu’on ne voit pas sous la table.
A propos du Professeur Raoult donc, j’ai réuni ce jour vendredi 27 mars le comité d’experts scientifiques. Et, en regard de ce conseil scientifique, je dis bien en regard de ce conseil scientifique, nous avons décidé que regarder une vidéo YouTube de Professeur Raoult est un principe fondamental de notre démocratie qui peut, et même qui doit, se maintenir. En revanche, et ce toujours en regard du conseil scientifique, nous avons mis en garde tous les français qui verraient en Raoult un Raël. Encore plus dans le contexte débilité actuel, il faut redoubler de vigilance sur l’émergence d’infections opportunistes, et malheureusement, les sectes en font partie.

Madame la Ministre, nous allons bientôt devoir rendre l’antenne, du fait d’un format plus court des programmes dans ce contexte de covid19, avez-vous quelque chose à ajouter, il est encore temps ?

Oui Yann je veux vous dire que je vous serai pour toujours éternellement fidèle. Vous êtes mon Dieu tout puissant. Néanmoins, à l’instar de la fatigue chez les soignants, on a senti cette semaine la fatigue de vos équipes. Vous ne risquez pas l’erreur médicale, mais à l’heure actuelle, même l’erreur télévisuelle a des conséquences médicales immédiates. Préservez-vous Yann, je vous l’avais déjà dit la dernière fois. Pour vous encourager, je vais vous faire une dernière révélation. Vous êtes dans la classification nationale au mérite en position de numéro 2, juste après moi. Les français ont besoin de vous. Les français ont besoin de nous.

Très bien Madame la Ministre. On a été vraiment ravi de vous accueillir de nouveau sur ce plateau. Je rappelle que vous avez été récemment nommée Ministre Déléguée au Confinement et au Tri dans ce contexte de pandémie de COVID19. A bientôt ?!

Share