ATU topic

Bon. Prononcez Atéhu. A. T. U. pour Autorisation Temporaire d’Utilisation. Vous avez une maladie, a priori rare, et il n’y a pas ou peu de médicaments pour vous aider, en France. Mais d’autres pays sont un peu en avance, et donc l’Hôpital peut faire venir un médicament pour vous, dans le cadre d’une ATU. Mon médicament en ATU vient d’Australie. Je trouve ça cool de toucher/manger un truc qui a été en Australie. J’ai un copain australien qui m’avait expliqué que la faune et la flore caractéristiques de là-bas avaient été mises en place il y a cent millions d’années, par l’isolement du continent, et que la distance avec l’Asie était assez importante pour permettre aux espèces animales d’évoluer en Australie de façon très singulière, sans mélanges. On parle de ligne Wallace. Du coup, uniquement en Australie vous trouverez des échidnés, qui sont des mammifères qui pondent des oeufs, des lézards à collerette, et parmi tout ça, mon atéhu.

Donc aujourd’hui je suis allée, comme tous les mois, chercher mon ATU à la pharmacie de l’Hôpital. Les ATU ne sont pas disponibles dans les pharmacies de ville. Dans mon billet « la plus belle chambre de l’Assistance Publique – Hôpitaux de Paris« , j’avais partagé un super plan avec vous. Là je vais faire un peu pareil. J’ai testé trois pharmacies d’Hôpital, fonction de où je travaillais à l’époque et d’autres facteurs administratifs complexes. Évitez si possible à tout prix la pharmacie de la Pitié Salpêtrière. Ils sont gentils c’est sûr. Mais il faut poser sa demi-journée pour avoir son ATU. Ou bien il faut aimer attendre. La salle d’attente est petite, alors on attend dehors, on attend debout, on discute. Après, en discutant un peu « entre handicapés », j’ai appris que la pharmacie de l’Hôtel-Dieu était plus rapide. J’ai demandé le transfert de mon ATU, et j’y suis allée un temps, chercher mon médicament. C’était carrément plus rapide. J’attendais en général trente minutes, il y avait des sièges pour tout le monde. Encore une fois les gens étaient gentils. Et puis un jour, j’ai trouvé encore mieux. Genre LA meilleure pharmacie de l’Assistance Publique – Hôpitaux de Paris. Vous avez remarqué peut-être, souvent des bistrots se targuent de faire LE meilleur burger de Paris. Je me demande toujours comment ils ont pu tester tous les burgers de Paris et décider à l’unanimité que c’était untel qui faisait le meilleur (au passage pour moi LE meilleur burger de Paris est ). Donc, à l’instar du meilleur burger, je vous affirme que ma pharmacie hospitalière, c’est LA meilleure, point.

Ma pharmacienne préférée c’est Nora. Elle demande toujours « Alors comment ça va ?« . Elle sourit toujours. Elle demande si ça s’améliore. Elle demande comment ça se passe avec le médecin. Elle donne des retours d’expérience de patients sur tel ou tel médicament. Et si vous êtes un peu ramollo elle vous refait le moral en trois coup de cuiller à pot. Ce n’est pas toujours Nora qui s’occupe de moi. Il y a souvent des internes. Aujourd’hui j’ai eu Pierre. Et Pierre il est super. C’était son destin vu la rime.

Alors Pierre a regardé mon ordo (nnance) et s’est exclamé tout joyeux : « Oh mais celui-là il va bientôt passer en ATU de cohorte ! ». Moi : « ? » On n’a pas les mêmes choses qui nous rendent joyeux, Pierre et moi. Mais j’aime bien apprendre. Et Pierre aime bien enseigner visiblement. Du coup j’ai eu le droit à ma petite leçon. J’ai pris des notes, pour vous. Et Pierre ne sait pas que c’était comme une interview. Donc avant l’ATU de cohorte il y a l’ATU nominative, qui est le degré zéro du médicament, quand il ne passe pas par les process classiques, et qu’il faut le faire venir de l’étranger. C’est beaucoup de boulot (=de paperasse) pour le médecin l’ATU nominative, et il faut renouveler la paperasse tous les six mois. Des médecins de ville disent qu’ils ne peuvent pas faire de demandes d’ATU, des médecins d’Hôpital disent que leurs chers confrères de ville peuvent faire les demandes d’ATU mais qu’ils ne veulent pas. Moi je ne veux pas me mêler de ça, mais j’ai bien compris que dans tous les cas c’était un truc pénible à faire et à renouveler, l’ATU nominative. Pour le pharmacien de l’Hôpital aussi apparemment c’est pénible, comme m’a dit Pierre. Alors que l’ATU de cohorte, c’est beaucoup moins de paperasse pour le médecin et pour le pharmacien. J’ai compris pourquoi Pierre était content. Les étapes ensuite c’est la post-ATU, ou pré-AMM (Autorisation de Mise sur le Marché), où là c’est encore plus simple pour Pierre, plus complexe pour moi parce que je commence à être perdue dans la leçon de Pierre et que vous aussi probablement. De toute façon c’est fini. Après il y a la vraie AMM, un prix est défini, et là vous pouvez enfin aller normal dans la pharmacie près de chez vous tout simplement, prendre tous les médicaments au même endroit, en évitant le coup de la Salpêtrière et de vos jours de congés qui partent en fumée. Le boss dans tout ça c’est l’ANSM : l’Agence Nationale de Sécurité de Médicament et des Produits de Santé. De l’ATU nominative (donc pharma de l’hôpital) à l’AMM (donc pharma de ville) il peut se passer au mieux quelques années. Et de la post-ATU à l’AMM (donc passage d’une pharma à l’autre), les pharmacie des Hôpitaux peuvent être prévenues 3 jours à l’avance genre, donc compliqué pour écouler les stocks, m’a expliqué Pierre.

Voilà. Je pense que ce post n’intéressera pas grand monde finalement, à part ceux qui ont une ATU et qui sauront qu’il faut un peu de temps pour trouver LA meilleure pharma de Paris, Bordeaux, Lyon, Marseille, voire de France du coup (quand on est marseillais…). Ça semble un peu galère vu comme je l’ai décrit, et ça l’est un peu, genre c’est pas une utopie (cf. le titre de ce post). Mais : 1) j’adore voir Nora ou des internes comme Pierre (qui changent tous les six mois donc) 2) il y a des gens qui ont des maladies incurables et qui rêvent qu’une molécule arrive en ATU.

PS : Je relis Le degré zéro de l’écriture de Roland Barthes, c’est pour ça que j’ai eu l’idée d’écrire que l’ATU nominative c’était le degré zéro du médicament. C’est vraiment bien Roland Barthes. Au cas où vous prenez votre ATU à La Pitié Salpêtrière par exemple.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *