Le petit robot

Bon. N’ayez pas peur les lecteurs. En ce moment je suis triste, alors je pleure beaucoup. C’est pas terrible de pleurer beaucoup, ni pour soi-même, ni pour les autres. Soit les autres sont tristes aussi, alors que vous ne voulez pas qu’ils soient tristes, soient ils ne sont pas tristes, et s’en foutent que vous soyez triste, et vous êtes outrés qu’ils ne ressentent rien alors que vous pleurez.

Bref, pleurer, ça a l’air simple, mais c’est donc très compliqué. En plus physiquement, il y a beaucoup de muscles qui se contractent. Vous savez qu’on peut avoir des courbatures de pleurer ? Si, si ! Le côté positif c’est que ça brûle des calories, ça arrange plein de gens qui veulent maigrir pour le plaisir, ou maigrir parce que des médicaments font grossir. Ça fait rougir le nez, qui devient tout sec à force de se moucher, alors ça fait mettre de la crème hydratante. Vous avez remarqué comme c’est agréable de soigner un nez qui a trop pleuré ? On dirait qu’on soigne la cause du pleur, un peu. Ça doit rendre bien heureuses en tout cas les industries des crèmes et des mouchoirs.

Au bilan, il convient surement de pleurer avec modération. Alors j’ai ma petite pilule magique pour ça. C’est de la famille des neuroleptiques. « Ça c’est pour vos hallucinations » m’avait dit une fois la pharmacienne, bien distinctement comme si je pouvais mal comprendre. Je n’avais rien répondu.

Ce petit neuroleptique – il est petit parce que tout ce qui est mignon est petit – chez moi est magique. Je pleure, si ça dure trop longtemps je gobe le petit mignon, et soixante minutes après, je ne pleure plus. C’est mon filet. Je me jette dans le vide, il m’empêche de tomber. C’est mon filet mignon. C’est bon, et je n’ai plus d’émotions. Je me transforme en petit robot. C’est apaisant de ne plus pleurer. Mais c’est bizarre de perdre sa personnalité.

Si ça se trouve le petit robot ne pourra plus faire du blog ? Ou il écrira uniquement des trucs de robot ennuyeux ou façon science-fiction ?

Ou bien on devrait écouter la pharmacienne ?
Est-ce que tout ce qui me rend triste là, ce ne serait pas qu’une hallucination ?

Si seulement…

ATTENTION : les neuroleptiques c’est comme les antibiotiques, c’est pas automatique. Aller chez le médecin si ça va pas. C’est le métier du médecin.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *