Le monde à l’envers

Bon. Aujourd’hui, petit post court. Consult’ habituelle avec la psychologue du service endocrino (logie). On se voit depuis que j’ai fait une tentative d’autolyse. Autolyse. Du grec αὐτο = auto = soi-même et λύσις = lusis = dissolution. C’est « drôle » comme façon de dire non ? Langage médical. Et c’est toujours plus classe de parler grec que latin. Mais ça fait un peu robot. Genre Bienvenue à Gattaca ou Fahrenheit 451 de Ray Bradury : « Le NIP, non l’IPP numéro 8002459543 s’est autolysé, je répète, autolyse de l’IPP 8002459543« . Pour info le NIP c’est le Numéro d’Identification Permanent qui a été remplacé -inno (vation) de ouf- par l’IPP, l’Identifiant Permanent Patient, et vous avez le même IPP dans tous les hôpitaux de l’AP-HP ! Du coup je pense sérieusement à me faire tatouer mon IPP.
Je pense que « suicide » (du latin sui = soi et caedere = tuer) ça gêne beaucoup de monde. Ça évoque lâcheté, abandon, égoïsme, bref, on juge. Moi un jour voilà il y en a eu trop, j’ai fait un « burn-out médical » comme m’a dit un interne en médecine G qui avait été super sympa avec moi à ce moment-là. J’en pouvais plus des hospitalisations, de la douleur, j’en devenais dingue, j’avais peur d’être hospitalisée chez les « petits fous », alors je voulais directement passer aux petits fours (vous l’avez peut-être déjà compris en lisant ici et , je suis une gourmande). En fait je ne me suis pas trop posé de questions, j’ai juste voulu appuyer sur off et dormir un bon coup. Et me réveiller en bonne santé. Faire un reset quoi. Mais ça les chercheurs, les pharmaciens et les médecins n’ont pas encore inventé, dommage. Maintenant, grâce aux professionnels de santé qui m’ont pris sous leur aile à ce moment-là, et aux petites pilules c’est vrai (petite mention spéciale de gratitude pour celui qui a inventé le Xanax, qui est xanaxtrordinaire) je pète la forme niveau cerveau. Mais quand même, ça reste un truc tabou. Genre vaut mieux pas que ce soit écrit sur vos compte-rendus sinon vous perdez un peu de crédibilité après. Vous avez fait un truc qu’il faut surtout pas faire. Vous êtes louche, peut-être un peu fou. Votre casier judiciaire n’est plus vierge. Moi, toutes proportions gardées bien sûr, je pense qu’on peut le voir d’une certaine façon comme un truc rassurant qui prouve que vous êtes pas les robots de Bienvenue à Gattaca, mais bien un être humain.
Donc bref je disais, après la consult’ avec la psychologue (je voulais pas du tout vous parler d’autolyse à la base), je vais aux toilettes, normal. Et là je bloque sur l’écriteau. Regardez l’écriteau au-dessus du savon. Il y a vraiment quelqu’un qui l’a collé à l’envers ! Du coup je tourne la tête pour arriver à lire. Pas très pratique. Dans cette position, tête à 90° (180 impossible) je me mets à me demander… et si ce colleur d’affiches avait voulu nous ouvrir les yeux… et si c’était le monde qui était à l’envers…

PS : Le Xanax dans les films de Pedro Almodóvar : presque tous les films, soyez attentifs ! Si possible à regarder dans la langue vernaculaire avec les sous-titres.

Si vous lisez cet article et que vous avez envie de passer à l’acte, sérieusement, appelez le 01 42 96 26 26 (SOS Amitié) ou les pompiers (18) pour aller aux urgences, parce que j’ai encore plein de photos drôles et absurdes à vous montrer.
Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *